[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Privilégiez l’arrosage du baobab durant la saison estivale où les branches portent les feuilles que vous pouvez même vaporiser.

Un excès d’eau se détecte par le jaunissement du feuillage. Grâce à son tronc succulent, un manque d’arrosage n’est bien entendu pas un problème. Attendez que le sol sèche sur 1 ou 2 cm de profondeur avant d’arroser à nouveau.
Commencez à fertiliser en avril-mai et poursuivez jusqu’à la chute des feuilles avec un engrais complet de type 6-6-6 + oligoéléments.

Bonsaï baobab adansonia digitata

Bonsaï baobab adansonia digitata

Placez le baobab en extérieur tant que les températures nocturnes ne descendent pas en dessous de 15 °C. Attention malgré tout à l’excès de pluie qui pourrait le faire pourrir. Le baobab peut aussi être maintenu en intérieur toute l’année.
Cessez l’arrosage à l’automne dès que les feuilles tombent et attendez le printemps suivant pour recommencer un arrosage progressif. Comme pour les géraniums (Pelargonium), il est aussi possible de conserver le pied en racines nues, à 20 °C, durant la période de repos où l’arbre n’a plus de feuilles, soit à partir de début novembre.
Rempotez environ tous les 2 ans, fin mai-début juin. Le baobab possède une sorte de bulbe muni de quelques radicelles qui s’allonge au fil des ans. Dans le cas d’une culture en pot à bonsaï, le rempotage oblige à faire ressortir ce bulbe du pot de plus en plus, ce qui donne un caractère esthétique supplémentaire à cet arbre-bouteille.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*